Le Cézallier

Le Mont Chabrut @ArdesCo Marc Sagot

Le Mont Chabrut @ArdesCo Marc Sagot

Le Cézallier au petit matin @OTPI, Riot House

Le Cézallier au petit matin @OTPI, Riot House

Vers Anzat-le-Luguet @ PAH Norbert Dutranoy

Vers Anzat-le-Luguet @ PAH Norbert Dutranoy

« La petite Ecosse auvergnate »

Voilà une terre près du ciel, qui ne laisse personne indifférent! Ne manquez pas le Cézallier si vous aimez les vastes étendues et les terres éloignées du bruit et de la fureur !

Même si certains disent que le Cézallier ressemble à l’Ecosse ou aux steppes de Mongolie, cette terre est bien auvergnate !  A mi-chemin entre le massif du Sancy au Nord, les Monts du Cantal au Sud et en plein cœur du Parc Naturel Régional des Volcans d’Auvergne, les glaciers ont modelé ces plateaux tout en courbes et bosses. A 1000 mètres d’altitude, ce vaste ensemble de plateaux granitiques est dominé par le Signal du Luguet qui culmine à 1551 m.

Le Cézallier : terres d’estive

« Ces terres d’estive, “petite Mongolie” de steppe tondue, émaciée, constituent l’essence même du Cézallier » Marie-Hélene Lafon

Depuis des temps ancestraux, ces terres défrichées sont le royaume des vaches qui broutent tranquillement l’herbe. Progressivement, nos ancêtres ont déboisé la hêtraie montagnarde et l’ont transformée en pâturages d’altitude dénommées « montagnes ». Au printemps, les troupeaux de vaches allaitantes et leurs veaux gagnent les estives.

Emblématique du Cézallier : les burons

Longtemps les burons, petite maison en pierre couverte de lauzes ou d’ardoises, ont accueilli de manière saisonnière, de mai à octobre, les bergers des troupeaux de vaches salers, dits buronniers. On y trouvait une modeste pièce d’habitation où l’on fabriquait le fromage (Cantal, Saint Nectaire, Salers) durant l’estive. Les burons ne servent plus d’habitat et de lieu de fabrication du fromage mais sont encore visibles, disséminés dans les montagnes.

En vous promenant, vous verrez peut-être aussi des drôles de trous au milieu des herbages. Ce ne sont pas des trous d’obus, ni des empreintes d’ovni !  Ce sont des tracs ou tras, c’est à dire des trous creusés il y a très longtemps par les bergers pour se protéger du vent et des intempéries. En quelque sorte, l’ancêtre du buron ! Voir notamment les tracs d’Apcher à Anzat-le-Luguet.

Villages et architecture de montagne

L’architecture du Cézallier s’est adaptée au climat rude de ce secteur. On retrouve de solides maisons en pierre volcanique couverte de lauzes ou d’ardoises.

Aux portes du Cézallier, le village d’Ardes est l’ancienne capitale du duché de Mercœur. Cet ancien bourg de tanneurs se caractérise par ses tunnels, passages étroits qui reliaient les abords de la ville directement au centre.

Dans les villages et sur les plateaux, de nombreuses églises et chapelles possèdent de très beaux témoignages de l’art roman :

  • La chapelle romane de Roche-Charles, quant à elle, se mérite. Il faut marcher pour observer ce site enchanteur. On l’atteint par un chemin de croix, situé dans la forêt. Au bout, au milieu de nulle part, la chapelle et son cimetière, suspendus dans le vide. Pour admirer le portail roman, il vous faut ouvrir une porte. Devant vous le vide, derrière vous un arc polylobé et une frise animale ! Pour découvrir ce lieu magique, on vous conseille la randonnée « la chapelle de Roche-Charles ».
  • L’abbaye de Mégemont à Chassagne aux confins du Cézallier fut une des grandes abbayes cisterciennes de la province. Ayant servi longtemps de dépendance agricole, elle est aujourd’hui réhabilitée et a été classée aux Monuments Historiques en 1995.
  • L’église d’Anzat-le-Luguet a été construite au XIIème siècle. Ce qui surprend le plus lorsqu’on visite cette église, ce sont les 5 crânes encastrés dans un pilier de la nef.
  • L’église de Saint-Dizan à Ardes-sur-Couze est l’exception qui confirme la règle puisqu’elle se singularise par une architecture gothique en un secteur de moyenne montagne où prime l’art roman. A l’intérieur, on y trouve des œuvres d’une grande qualité.

Les tourbières du Cézallier

L’Auvergne est une des régions de France les plus riches en tourbières et le Cézallier est la région où l’on en trouve le plus. Le retrait des glaciers il y a 12000 ans a laissé une série de dépressions humides dans lesquelles se sont développées des tourbières. Ces milieux tourbeux abritent une faune et une flore typiques, liées au climat et à l’omniprésence de l’eau : la Ligulaire de Sibérie, le Saule des Lapons, la Loutre ou l’Agrion à lunules, petite libellule rarissime en Europe.

Cet espace est protégé par l’une des plus anciennes réserves naturelles : la Réserve Naturelle des Sagnes de La Godivelle. Tous les étés, des visites guidées sont proposées pour découvrir ce milieu exceptionnel.


Galerie photos

Sur le même thème

Source salée naturelle, Cézallier, Pays d'Issoire, Auvergne

Ca coule de source

En Pays d’Issoire, l’eau est présente sous toutes les formes et a façon...