Issoire

Abbatiale Saint-Austremoine © J. Damase, OT Pays d'Issoire

Abbatiale Saint-Austremoine © J. Damase, OT Pays d'Issoire

Marché d'Issoire © J. Damase, OT Pays d'Issoire

Marché d'Issoire © J. Damase, OT Pays d'Issoire

Issoire aux portes du Sud

Ville d’Auvergne de 15 000 habitants, Issoire est idéalement située dans le département du Puy-de-Dôme, en plaine et au confluent de l’Allier et de la couze Pavin. A 25 minutes au sud de Clermont-Ferrand, Issoire est au bord de l’autoroute A75 qui transporte chaque année des milliers des vacanciers vers le Sud. D’ailleurs, on dit qu’Issoire est la porte du sud. Son architecture toute en couleurs, ses toits de tuiles, son climat doux et ensoleillé y sont pour beaucoup.  Longtemps « bonne ville d’Auvergne », la ville a toujours été un lieu de commerces et de foires. Aujourd’hui, la richesse de son patrimoine matériel et immatériel lui vaut le label Plus Beau Détour de France.

La star d’Issoire : l’abbatiale Saint-Austremoine

Pour visiter Issoire en toute liberté, demander la brochure « balade en ville » à l’Office de Tourisme. En juillet et août, des visites guidées de la ville d’Issoire et de l’abbatiale Saint-Austremoine sont organisées pour les individuels. Pour les groupes, c'est toute l’année, contactez notre service réservation.

L’édifice du 12ème siècle fait partie des 5 églises romanes majeures de Basse-Auvergne. Elevée en pierre dorée, l’arkose provenant de Montpeyroux, il s’agit de la plus vaste des églises romanes d’Auvergne : 65 mètres de long, 18 mètres sous voûte et 23 mètres sous la coupole. A l’extérieur, c’est d’abord le chevet qui saute aux yeux du visiteur. Composé de 5 chapelles rayonnantes, d’un déambulatoire, du chœur, du massif barlong et de la tour lanterne (reconstruite au 19ème), ces différents volumes s’étagent vers le ciel et forme une pyramide typique des églises romanes d’Auvergne. Un ensemble de mosaïques de pierres bicolores et un cycle du zodiaque sous la forme de treize médaillons sculptés complètent cette décoration. Le treizième médaillon situé à l’angle du transept sud pose question… à chacun d’apporter son interprétation! A l’intérieur, la polychromie des fresques murales qui recouvrent la totalité des murs de l’abbatiale et les chapiteaux historiés surprennent le visiteur.
Pour compléter la visite, le centre d’art roman Georges Duby situé dans les salles voûtées de l’ancienne abbaye bénédictine propose des expositions sur des thèmes propres à l’art roman.

Balade dans Issoire

La vieille ville a gardé son plan ancien, les boulevards d’aujourd’hui ont remplacé les fortifications d’hier. En flânant dans les rues, découvrez la Tour de l’Horloge, l’ancien beffroi communal, édifiée au 15ème siècle et dotée d’une façade en pierre de Volvic de 1840. Des expositions y sont organisées à l’année et le belvédère offre un point de vue unique sur la ville et les massifs environnants : le Sancy, la chaîne des Puys, le Cézallier. En vous promenant dans le dédale des ruelles d’Issoire, vous découvrirez une collection d’hôtels particuliers des 15ème et 18ème siècles comme l’hôtel Bohier, Clément ou la maison Bartin. Au cœur de la ville, la colorée place de la République s’anime pour un magnifique marché tous les samedis matin.
Retrouvez notre circuit pour découvrir à pied le centre-ville d’Issoire.

Eaux et jardins

Grâce à la proximité de la couze Pavin, la ville bénéficie depuis plusieurs siècles d’un important réseau d’eau. Vous croiserez certainement les biefs ou canaux qui irriguent vergers, prés et jardins. En été, le square René Cassin, traversé par la couze Pavin, en face de l’abbatiale, offre un agréable moment de fraîcheur. A 600 mètres du centre-ville, le château d’Hauterive du 17ème et 18ème siècles abrite des jardins labellisés « jardins remarquables ». La promenade y est des plus agréables, dans les jardins à la française, les potagers en terrasse et les cabinets de verdure. Visite également des dépendances (fournil, cuvage, cave, glacière).

Une histoire industrielle

Issoire doit son dynamisme aux nombreuses industries qui s’y sont installées. Au cours du 20ème siècle, la ville se spécialise autour de deux filières : l’automobile et l’aéronautique. La ville a aussi abrité pendant un temps le constructeur des motos Voxan, connu pour son design atypique et ayant pour moteur un bicylindre en V, ouvert à 72°, de 1000 cm³.


Galerie photos

Sur le même thème

Eglise Notre Dame de Mailhat à Lamontgie, à 15 minutes d'Issoire en Auvergne

Un art roman

Le règne de l’art roman A l’époque romane au 12ème et 13ème siècle, ...

Eglise romane de Colamine-sous-Vodable

Les sites clunisiens

 La vie monastique En 910, Guillaume 1er (dit le Pieux) fonde à Cluny en Bourgo...