Fermer

Découvrir nos trésors de l’art roman en 1 journée : le circuit voiture

Chapelle perchée de Saint-Hérent
2 -

L’art roman est à l’Auvergne ce que la tour Eiffel est à Paris : incontournable ! Au XIIème et XIIIème siècle, l’Auvergne a connu une véritable effervescence spirituelle et artistique. Le Pays d’Issoire compte de nombreuses églises ayant conservées tout ou partie de leur structure romane. Majeure, perchées, isolées ou même fortifiés, ces églises portent l’empreinte du sol sur lequel elles se sont élevées.

Pour ne rien rater de ces merveilles, nous vous proposons un circuit voiture d’une journée à la découverte de l’art roman. A noter que le circuit est aussi accessible aux camping-cars.

Etape 1 : l’abbatiale Saint-Austremoine à Issoire

On commence notre circuit par l’incontournable du Pays d’Issoire, l’abbatiale Saint-Austremoine. Elle fait partie des 5 “églises romanes majeures” d’Auvergne qui ont gardé leur architecture initiale et qui présentent les mêmes dispositions dans un périmètre géographique restreint. De toutes, l’abbatiale Saint-Austremoine est sans conteste la plus vaste et la plus décorée. En entrant dans l’édifice, on est surpris par toutes ces couleurs ajoutées au XIXème siècle. En avançant progressivement, on se rend vite compte que les bâtisseurs et les sculpteurs ont déployé tous leurs talents et leur ingéniosité pour le chœur. Il faut notamment s’arrêter pour contempler les chapiteaux représentant le cycle de Pâques. A l’extérieur, au chevet, les volumes s’élèvent et se superposent telle une pyramide. Là encore, on reste admiratif face aux multiples décorations, au plan complexe et aux matériaux bicolores qui s’associent en une parfaite harmonie. Enfin, le 13ème médaillon qui compose le zodiaque sur les chapelles rayonnantes reste un point d’interrogation… Laissez-donc parler votre imagination ! Ouvert tous les jours de 8h à 19h.

Reprenez votre voiture et faites 12 km en direction de Perrier, puis Saint-Floret. Arrivez au village, montez jusqu’à l’église en direction du lieu-dit “Orphanges”

Etape 2 : Le site du Chastel à Saint-Floret

Le site du Chastel domine le beau village de Saint-Floret. L’église se dresse au milieu d’un site archéologique unique avec des tombes rupestres anthropomorphes (à la forme humaine) et un ossuaire à forme conique. Ce sont les derniers témoignages d’un très ancien lieu de peuplement. La chapelle s’inscrit dans la tradition des églises rurales romanes d’Auvergne, aux volumes massifs et aux ouvertures réduites. L’église renferme également une fresque remarquable du début 15ème siècle représentant la famille d’un seigneur de Saint-Floret ainsi qu’une vierge à l’oiseau du 14ème siècle. Intérieur de l’église visible l’été à travers une grille.

Continuez votre route jusqu’à Tourzel-ronzières à 8,5 km. Rendez-vous au lieu-dit “Ronzières”

Etape 3 : Notre-Dame de Ronzières à Tourzel

Un passé chargé, des légendes où un saint affronte un monstre, où jaillissent des sources guérisseuses… ce lieu est plus que mystérieux. Promontoire stratégique, les vestiges de l’époque mérovingienne et carolingienne qui ont été trouvés lors de fouilles et témoignent d’une occupation ancienne. En arrivant de loin, aujourd’hui, on reconnait facilement Notre Dame de Ronzières grâce à son clocher du 19ème en forme de dôme. Le chevet roman de l’édifice côtoie un portail à voussures du 15e abrité par un porche du 17e siècle. A l’intérieur, la voûte en berceau lisse et la coupole sur trompes sont des éléments caractéristiques de l’art roman auvergnat. Dans l’une des absides, l’église abrite une vierge en majesté du 12ème siècle. Eglise ouverte toute l’année.

A 4 km, continuez votre route en direction de Vodable. Rendez-vous au lieu-dit “Colamine” en suivant la direction d’Antoing sur la D124, au sud de Vodable.

Etape 4 : église de Colamine-sous-Vodable

Perdue au milieu de la campagne, bâtie pour résister à tous les vents, voilà un exemple typique d’art roman. En 1979, lors d’une restauration, une étonnante découverte y fut faite : 6 statuettes dissimulées derrière le retable du maître autel dont une vierge en majesté (visible dans l’église). L’église de Colamine est membre de la fédération des sites clunisiens. Ouverte de mi-juillet à mi-août tous les jours et les week-ends et jours fériés de juin, juillet et août.

A 8 km, retournez à Vodable et suivez la direction de Tourzel-Ronzières D124 et du lieu-dit “le Malnon”.

Etape 5 : abbaye de Mégemont

Un autre édifice membre de la fédération des sites clunisiens. Dès le début, cette abbaye cistercienne, destinée à des moniales, a été placée dans ce vallon à 900 mètres d’altitude pour son isolement. A la révolution, l’abbaye fut vendue comme bien national et devint un bâtiment à usage agricole jusqu’au rachat de l’église en 1992. Aujourd’hui réduit à son transept et à son chœur à chevet plat, Mègemont a encore fière allure, avec son architecture dépouillée comme le veut l’usage cistercien. Ouverte les dimanches et jours fériés de mi-juin à fin septembre de 14h à 18h.

A 6,5 km, suivez la direction d’Ardes-sur-Couze puis celle de Dauzat-sur-Vodable.

Etape 6 : église perchée de Dauzat-sur-Vodable

Dans ce petit village d’une centaine d’habitants, l’église Saint-Géraud du 12ème et 13ème siècle est joliment perchée sur son rocher. A l’intérieur, les sculptures des chapiteaux, datées du 13ème siècle révèlent une transition entre l’art roman et l’art gothique avec des représentations naturalistes propres à l’art gothique et des visages ou des masques conservant le caractère fantastique cher au style roman (grimaces, peu de réalisme). Visites guidées en été.

A 9 km, continuez sur la D32, puis prenez la D48 en direction de Ternant et la D127 en direction de Saint-Hérent.

Etape 7 : Chapelle perchée à Saint-Hérent

Hors des sentiers battus, peu connu, la chapelle de Saint-Hérent est pourtant un lieu fascinant. Situé sur un éperon rocheux, on atteint la chapelle au bout de 10 minutes de marche. On entre d’abord dans le cimetière, qui épouse la forme du rocher. A son extrémité, en contrebas, en un site inaccessible, la tradition locale situe une grotte qui aurait accueilli Saint-Herem, ermite du 4e siècle. Il faut ensuite se tourner vers l’église Sainte Claire qui est un édifice roman de la fin du 11e ou du début du 12e siècle. Lors d’une récente restauration, un décor peint du 16ème siècle a été mis au jour et révélé un Tétramorphe, ou Christ entouré des symboles des quatre évangélistes, dont le magnifique Lion ailé de saint Marc. Visites guidées en été.

A 16 km, continuez sur la D127, puis prenez la D48 et la D909 en direction de Saint-Germain-Lembron, la D214 en direction de Auzat-sur-Allier et la D123 en direction de Nonette.

Etape 8 : église Saint-Nicolas de Nonette

L’église mi-romane, mi-gothique de Saint-Nicolas à Nonette a gardé un splendide portail roman sculpté. La nef conserve également des sculptures romanes sur les corbeilles figurées complétant ainsi le bestiaire du portail occidental. Le “beau dieu” à l’intérieur est un superbe buste en marbre de la fin du 14ème.

A 4 km, suivre la D722 en direction d’Orsonette, puis la D123 en direction de Lamontgie, prendre à gauche Mailhat.

Etape 9 : Notre-Dame-de-Mailhat à Lamontgie

C’est à coup sûr la plus charmante des petites églises rurales de la plaine d’Issoire. Notre-Dame-de-Mailhat est très prisée par les amateurs d’art roman. Le porche présente des sculptures surprenantes : la femme allaitant 2 serpents pourrait être interprétée comme une dénonciation de la luxure tandis que l’homme porteur d’une bourse nous met peut-être en garde contre l’avarice. Le style de l’église, élégant et orné la rattache à l’art roman du Velay. Dotée antérieurement d’une riche statuaire en bois polychrome, il ne reste aujourd’hui que peu d’éléments à l’exception d’une vierge en majesté restaurée dans les années 90 grâce à l’association Les Amis de l’église de Mailhat. Site membre de la fédération des sites clunisiens. Ouverte toute l’année.

A 3.5km, prendre la D123 direction Lamontgie, puis à gauche la D214 direction Bansat.

Etape 10 : Eglise Saint-Julien de Bansat

Dernière étape, l’église de Bansat fait partie prenante d’un fort villageois. Son originalité réside dans le fait qu’elle ait été fortifiée, vraisemblablement au 15ème siècle. La nef présente des chapiteaux simplement sculptés de végétaux qui contrastent avec le chœur décoré de visages ou masques grimaçants et de personnages couronnés : on remarque la transition entre la sculpture romane et gothique qui glisse du monde imaginaire à une représentation plus réaliste.

Retrouver l’ensemble du circuit art roman en pdf et en trace gpx

2 commentaires

  • Publié par Catherine GUINARD le 13 novembre 2015 :

    Tout ce patrimoine a l’air magnifique et donne vraiment envié d’être découvert!

    • Publié par gdouard le 16 novembre 2015 :

      Merci pour votre retour, n’hésitez pas à nous contacter au 04 73 89 15 90 pour avoir plus d’informations!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Office de tourisme du Pays d'Issoire

9 place Saint Paul - 63500 ISSOIRE

A proximité de l'Abbatiale Saint-Austremoine

+33 (0)4 73 89 15 90

Horaires d'ouverture 2018

[ Pendant les vacances scolaires : du lundi au samedi de 10h à 12h30 et de 14h30 à 17h30] [ Hors vacances scolaires : du lundi au vendredi de 14h30 à 17h et le samedi de 9h30 à 12h30 ] [ Vacances d'été : du lundi au samedi de 9h30 à 18h30 et le dimanche de 10h à 12h30 et de 14h30 à 18h30 ]