Fermer

✈ On s’est envolé en planeur au dessus d’Issoire ✈

en planeur au dessus de la plaine d'issoire
0 -

Prendre de la hauteur avec le vol à voile

Ce week-end, nous avons pris un peu de hauteur !  A l’occasion de l’événement “ça plane pour elles ” et à l’invitation de l’aéroclub Pierre Herbaud, nous avons testé le vol en planeur. L’occasion pour nous de voir autrement notre cher Pays d’Issoire ! On a adoré vivre cette expérience et moi, Gwénaëlle, je vous raconte tout  !

C’est quoi un planeur ?

Et oui, un planeur (ou vol à voile), pour moi, c’était un petit avion qui prenait son envol grâce à un autre avion, mais j’avoue que ma connaissance s’arrêtait là!

En fait, les vols en planeur ont vraiment quelque chose de magique, on se promène en plein ciel en puisant toute l’énergie du vol dans les mouvements verticaux de l’atmosphère. Utiliser les ascendants, c’est tout l’enjeu du vol pour le pilote, et c’est ce qui fait toute l’originalité de ce sport aérien. En effet, le pilote doit accepter avec philosophie de conduire une machine sans aucun moyen de propulsion ! On dit souvent que ce sont les engins sportifs qui sont devenus les plus aérodynamiques du monde !

Dans le Pays d’Issoire, on le pratique à l’aéroclub Pierre Herbaud sur la plateforme d’Issoire-Le Broc. Ouvert toute l’année, l’aéroclub dispose d’un parc de 11 planeurs dont 6 monoplaces, 5 biplaces et 2 avions remorqueurs. On peut y pratiquer le vol découverte, mais aussi s’initier au vol à voile.

Les préparatifs

En arrivant, un membre du club m’emmène sur la piste de décollage. Je me retrouve le long d’un champ de blé. La vue est belle : derrière moi, le pic de Nonette et le Moncelet.

Le planeur arrive, c’est bientôt mon tour. Je m’approche. Didier sera mon pilote. Il commence par m’expliquer la procédure en cas de problèmes [de gros problèmes :)…] : on actionne telle manette, on enlève sa ceinture de sécurité, on tire une poignée sur son parachute. Jusque là, je n’avais pas pensé à avoir peur… Avec cette histoire de parachute, le stress commence à monter… !

Toutefois, le pilote me rassure et m’explique comment tout cela marche. Les différentes manettes du tableau de bord, les courants ascendants…etc.

Bien calé dans mon siège, une dernière photo pour la route et on est prêt à décoller !

Le décollage

Ça y est, c’est parti ! Assise à l’avant, sous une bulle transparente, ma visibilité est optimale.

On monte en altitude, tiré avec un treuil par l’avion remorqueur.

Je ne saurai dire à quelle altitude je suis montée, ni à quelle vitesse, j’étais trop occupée à regarder le paysage ! D’en haut, c’est magnifique. Nous sommes au mois de juin et les champs de blés ont bien poussés, les meules de foin sont en place, des agriculteurs s’activent dans leurs champs. Le rivière Allier sert de fil conducteur aux paysages.

Au loin, se dessine la chaîne des Puys. Plus près, on vole entre le pic de Nonette et le puy d’Usson.

On passe au-dessus d’Issoire, j’aperçois l’abbatiale Saint-Austremoine.

Le grand lâcher

Un peu après Issoire, le pilote nous détache du câble qui nous relie à l’avion remorqueur. Voilà, nous sommes seuls au monde en totale autonomie ! Sans moteur, le vent devient notre meilleur allié. Pour ne pas redescendre tout de suite, le pilote doit chercher des courants ascendants. Au-dessus des endroits chauds, l’air monte. Aujourd’hui, c’est un peu difficile de monter…

Moi, ça m’est égal, quelque soit l’altitude, j’en prends plein la vue !

L’atterrissage

Il est temps de rentrer. On fait un virage pour se retrouver du bon côté et on se dirige vers la piste.

On passe au-dessus d’un champ, un deuxième, après le troisième, le champ de tournesol, c’est la piste ! J’ai l’impression que l’on va atterrir dans le champ, que je vais sentir un gros remous à l’arrivée, mais pas du tout, cela se fait tout en douceur !

Ça y est, je suis de nouveau sur la terre ferme, j’ai une sensation d’engourdissement quand je pose les pieds au sol. Je regagne le départ, la tête encore dans les nuages! J’ai pris un immense plaisir à vivre cette expérience et surtout j’ai adoré voir le Pays d’Issoire d’en haut !

Pour conclure, je vous le conseille chaudement !

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l’aéroclub Pierre Herbaud.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Office de tourisme du Pays d'Issoire

9 place Saint Paul - 63500 ISSOIRE

A proximité de l'Abbatiale Saint-Austremoine

+33 (0)4 73 89 15 90

Horaires d'ouverture 2018

[ Pendant les vacances scolaires : du lundi au samedi de 10h à 12h30 et de 14h30 à 17h30] [ Hors vacances scolaires : du lundi au vendredi de 14h30 à 17h et le samedi de 9h30 à 12h30 ] [ Vacances d'été : du lundi au samedi de 9h30 à 18h30 et le dimanche de 10h à 12h30 et de 14h30 à 18h30 ]